Actualité

Pool d’Assurance des Risques Pétroliers & Gaziers

les-rencontres

Dakar, 30 Août 2018 – Pour animer la conférence et répondre aux questions des journalistes, Adama NDIAYE, Président de la FANAF, et président de la Commission des risques majeurs de l’A.A.S.

D’après ce dernier, les primes d’assurance attendues de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières pourraient atteindre 30 à 40 milliards de Francs CFA en 2019. « Ces ressources peuvent rapidement changer la dynamique d’un pays. Selon les estimations, les réserves s’élèvent à 450 milliards de mètres cubes pour le gaz, et environ 1 milliard 500.000 barils de pétrole ». En ce qui concerne les assureurs, les investissements se feront dans les plateformes pétrolières, les chantiers…

Le 25 mai 2018, l’Assemblée Générale de l’Association des Assureurs du Sénégal « A.A.S » a voté à l’unanimité l’acte fondateur portant sur la création du Pool d’Assurance des Risques Pétroliers et Gaziers, qui se chargera d’être l’interlocuteur unique pour les questions relevant de la couverture des risques Pétroliers et Gaziers. Un Comité Scientifique a été mis en place, il est présidé par Monsieur Adama NDIAYE, et les membres sont :

Alioune DIAGNE, Directeur Général d’AXA ASSURANCES SENEGAL

Majdi YASSINE, Directeur Général, de SAHAM ASSURANCES SENEGAL (SANLAM Group)

Mamadou DIOP, Directeur Général, de SONAM ASSURANCES

Cette commission sera permanente au sein de l’A.A.S et du POOL, elle a pour pour mission de proposer l’ensemble des mécanismes de gestion du Pool (statuts, règlement intérieur…) au profit du marché des assurances du Sénégal, ainsi que l’optimisation du local content.

« Nous sommes avant tout sénégalais. Nous ne sommes pas lepénistes, mais nous sommes pour la préférence nationale »

M. Adama NDIAYE

Il rappelle l’exemple des pays pétroliers africains comme le Gabon ou l’Angola qui ont connu de sérieux problèmes quant à la transparence de la gestion de leurs ressources, il assura que les autorités feraient tout leur possible pour donner aux sénégalais la part qui leur revient de droit.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *